Une alimentation au bon goût

Le goût et les couleurs me diriez-vous ça ne se discute pas. Ou au contraire ça se discute des heures. Les Français sont connus pour leur amour des bonnes choses, salées et sucrées, et pour le temps qu’ils passent à table.

Tout commence par les ingrédients. Le produit lui-même, où et comment il a été cultivé. Avez-vous déjà fait l’expérience de retrouver le temps des vacances d’été au détour d’un marché de producteurs ou d’une petite ferme le goût des bonnes vraies tomates ? Semences anciennes, fruits mûris à point, cueillis en pleine saison, c’est juste un régal.

Ce qui est vrai pour ces tomates est vrai pour tous les fruits et légumes, pour tous les ingrédients. Derrière un goût, il y a toujours une variété, un mode de sélection, un mode de culture, un mode de transformation. Tandis que dans les grandes exploitations, les produits sont standardisés et retenus principalement pour leur qualité esthétique, leur conservation au froid et leur résistance au transport, les petits producteurs eux prêtent une attention toute particulière aux variétés qu’ils cultivent et à la manière dont ils les cultivent. Pas trop d’eau, pas de cycle hors saison, une cueillette à maturité. C’est le cahier des charges de la grande distribution, qui conduit à une agriculture industrielle que nous refusons. Nous lui préférons la culture de petites variétés dans des petites fermes par des petits producteurs qui se passionnent pour le goût de leurs produits pour notre plus grand plaisir.

Le goût provient ensuite de modes de préparation et de cuisson. Pour chaque aliment brut, en lien avec des cuisiniers et nutritonnistes, nous vous conseillons le mode et le temps de cuisson. Pour les légumes nous préconisons une cuisson douce. Et nous partageons des recettes et trucs et astuces, notamment les bonnes associations de légumes et d’épices.